Les clés d’un divorce à l’amiable réussi


Les clés d'un divorce à l'amiable réussi

Description complète



Donner une note à cette annonce

La vie de couple n’est pas un long fleuve tranquille. Bien au contraire, c’est un chemin semé d’embûches. En effet, nombreuses sont les causes qui poussent les couples mariés à se séparer. On peut noter les aléas de la vie – la perte d’un emploi, un décès dans la famille, l’envie de déménager pour l’un des deux partenaires notamment – le fait que le couple ne partage plus les mêmes envies, n’a plus le même centre d’intérêts, qu’ils s’éloignent l’un de l’autre, que la différence d’âge devient un obstacle voire encore une incompatibilité sexuelle qui devient pesante. Bien sûr, cette prise de décision n’est pas prise à la légère et a fait l’objet d’un bilan, d’un questionnement de la part du couple. Dans ce cas, la procédure de divorce est alors simplifiée. En effet, depuis le 1er janvier 2017, elle est allégée : c’est alors le divorce à l’amiable. Alors, avant d’acter les termes de la convention à l’aide d’un avocat spécialisé dans le divorce pas cher, focus sur les conseils à suivre pour le préparer au mieux.

Conseil n°1 : préparer tous les éléments indispensables à la constitution du dossier

A l’image de toutes les procédures administratives, il convient de compiler un ensemble de documents. Pour cela, les actes de naissance de chacun, l’acte de mariage, l’acte de naissance de chacun des enfants s’ils sont mineurs et s’il a lieu, le livret de famille sont indispensables. Ensuite, il convient également de disposer de tous les documents qui font foi pour les revenus et les charges de chacun.

Conseil n°2 : régulariser la situation à la banque

Compte-tenu du fait que le couple se sépare, il n’est plus opportun de conserver le compte-joint. Pour cela, mieux vaut prendre rendez-vous avec son banquier afin de régler quelques détails. En effet, il convient de clôturer le compte-joint, d’annuler les procurations éventuelles, de solder les crédits en cours sans oublier de vérifier que toutes les opérations en cours soient bien soldées, les virements automatiques et cartes de fidélité également. 

Conseil n°3 : faire un inventaire des biens précis

Pendant toute la durée du mariage, le couple a fait l’acquisition de biens mobiliers et immobiliers qu’il convient de définir avec précision. Il est d’ailleurs préférable de vendre avant le divorce ces derniers, c’est plus avantageux et évite de devoir payer des frais supplémentaires après le divorce. Il est entendu, que les biens propres – de la femme, du mari – sont récupérés par chacune des parties pour autant qu’une preuve de ces acquisitions soit apportée et ce, dans certains cas litigieux.

Conseil n°4 : préparer la séparation

Pour parfaire les préparatifs du divorce, il convient de définir certains points. Pour cela, la garde des enfants, le paiement des charges – crédit, loyer, école notamment – le montant de la pension alimentaire pour la participation à l’éducation des enfants mineurs, le domicile conjugal sont autant de points qu’il convient de régler avant que ne soit acté le divorce par le juge de Grande Instance des familles.




Catégorie produit